Répandez l'amour du partage
Edwige Alessandri Aujourd'hui
Edwige Alessandri Aujourd’hui

Edwige Alessandri Aujourd’hui – En octobre de l’année dernière, Edwige Alessandri a été libérée de prison après avoir été condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari. Yohan, son fils, prend sur lui de protester contre l’innocence de sa mère dans Le Parisien du jour, incapable de s’exprimer sur les faits.

Sa mère et son avocat ont l’intention d’intenter une nouvelle action en justice dans les prochains jours sur la base de nouvelles preuves, et il soutient pleinement leur décision. Il faut dire la vérité, je crois fermement. Dès mon enfance, Richard Alessandri (Ndlr : la victime) était comme un frère pour moi. Des intérêts communs nous réunissaient. Toutes nos actions actuelles sont aussi pour lui. Il est crucial de laver le nom de ma mère et d’honorer la mémoire de Richard.

L’utilisation de tous les nouveaux ingrédients

Lorsque le mari d’Edwige Alessandri meurt en pleine nuit d’un seul coup de pistolet de calibre .38 en juillet 2000 à Pernes-les-Fontaines (Vaucluse), elle est reconnue coupable. Nous avons fait trop d’erreurs. Paul Godest du Moi, Parisien. Gabriel Godest a écrit. Mme. Bien que les indicateurs n’aient pas été pleinement exploités, Alessandri a été jugé et reconnu coupable.

Ensuite, nous nous sommes mis au travail sérieux : fabriquer un masque de crime pour mon client. Les connaissances acquises en étudiant les lézards des jardins ne sont qu’un exemple d’un progrès récent. L’ADN retrouvé sur les tessons correspond à un individu de la monnaie connu pour ses magouilles, il est donc dans l’intérêt de Me Michel Godest que cette piste soit étudiée. Edwige Alessandri y a toujours défendu le point de vue des penseurs cambriens. Vingtième année du mystère Alessandri

C’était en 2000, dans le Vaucluse, qu’Edwige Alessandri fut reconnue coupable à trois reprises du meurtre de son mari. Mais en 2012, le document a été discrètement classé. Une enquête complètement désordonnée est le sujet de L’Heure du crime, une émission de RTL. des émissions comme « Le mystère des masques » et « Un couplage idéal » sont populaires.

Pourtant, depuis dix-cinq ans et demi, este roman policier bien réel déchire les familles et met en échec un système judiciaire si fragile. La semaine suivante, le 6 juin, la dixième et dernière décision sera prise. Ce ne sera pas le dernier, mais elle plantera le décor et posera une question évidente : Edwige Alessandri affrontera-t-elle un jour juge et jury pour un quatrième procès ?

Dans un petit coin de paradis à Pernes-les-Fontaines, dans le Vaucluse, le 16 juillet 2000, l’histoire de cette affaire commence. Se réjouir ce soir est justifié pour les hommes d’Alessandri. Profitant d’un pique-nique sur la terrasse de la piscine de leur manoir deux jours plus tôt, ils peuvent célébrer plus tôt le succès de la fête du melon de leur supermarché. Les caisses du magasin ont “explosé”, affirment les Français. Une nouvelle explosion fait surface à la maison à minuit.

Un ensemble de briquettes authentiques

Alors que son visage et ses bras sont ravagés par une décharge de chimio, Richard, le chef de famille, est allongé sur son lit. Alors qu’elle dormait à ses côtés, Edwige a alerté les secours. Ils sont arrivés, la police. Edwige a la conviction inébranlable que des cambriolets ont été introduits par effraction dans sa chambre au milieu de la nuit. Surprenantement, les premières enquêtes de la police n’ont révélé aucun signe d’effraction. Rien n’a disparu jusqu’à présent.

Puis il y a eu ces restes de poudre sur les mains du plus jeune fils, Brice, qui a treize ans. Les inspecteurs n’ont pas perdu de temps pour se prononcer sur une seule théorie : Edwige, ses deux fils et Richard Alessandri étaient les seuls présents dans la maison au moment de son décès.

Le policier n’a pu piécer sur l’arme. Pas familier. D’étranges momies et des objets mystérieux trouvés dans le jardin pourraient satisfaire les soupçons de la famille composée de trois personnes. Un homme connu pour ses… cambriolages devra attendre neuf ans et trois essais avant que quiconque puisse apercevoir les paquets de cigarettes portant son ADN.

Accusations sans fondement

Cependant, à l’automne 2000, la foi des gendarmes est finalement abandonnée. Il place Edwige et Yohan, son fils adulte, au belvédère. Un curieux interrogatoire a été mené auprès du plus jeune suspect, Brice, dans un appartement proche du commissariat. Pour son désarroi, Yohan reproche à sa mère.

Rien de plus qu’un seul entretien. Malheureusement, les choses ont maintenant dégénéré. Rien n’est prouvé. Ces convictions sont pourtant fortes. La réussite sociale du couple était une illusion et le mariage était en ruine à cause des fréquentes disputes et désaccords. En prison, Edwige décède. Un public a été convaincu par son géniteur. Il n’a pas encore été produit. Il arrive souvent que les innocents ne soient pas suffisamment protégés, nous disait Yohan en 2011.

Le verdict initial a été confirmé par d’autres jurés après un appel en décembre 2006 à Nîmes. En revanche, un nouveau procès ne sera pas autorisé par la Cour de cassation. Lors d’un nouveau procès en février 2009 à Lyon, le président a pris la décision exécutive de comparer l’ADN extrait des paquets de cigarettes avec la base de données nationale des entités génétiques. Mais pour captiver son public, il n’attend pas les résultats.

Edwige Alessandri Aujourd’hui

Alors que l’on s’achemine vers une reconception de la condamnation ?

Peu de temps après sa sortie de prison, Edwige Alessandri a commencé à se battre pour que sa peine de prison soit annulée. Un processus laborieux avec peu de chances de succès. Des formalités supplémentaires doivent être déposées devant la cour de révision en octobre 2012. Une fenêtre apparaît lorsqu’une porte s’ouvre. La PJ de Montpellier (Hérault) a découvert une nouvelle connexion téléphonique présumée avec le meurtre de Richard Alessandri.

La piste qui a conduit à une invasion de domicile par une bande de renégats se réchauffe à nouveau. Un nouveau juge se saisit du dossier en 2013, mais la police de Montpellier n’est plus sollicitée pour enquêter. Ce sont leurs collègues d’Avignon et les gendarmes de Carpentras (Vaucluse) qui s’occupent du dossier.

C’est tellement étrange ; ça terrifie Me Brossier. Un sabotage délibéré pourrait en être perçu. Le 20 avril 2018, le juge a rejeté une affaire à la suite d’une enquête extrêmement superficielle. Il n’y a plus rien à voir ; retour. En s’inspirant de la décision de la Cour suprême sur le processus de révision, la classe devra peiner avec son évaluation la semaine suivante. Il n’y a pratiquement aucune annulation de peines de prison.

Devant une cour de révision, ceux qui affirment avoir été condamnés à tort pour un crime ont une dernière chance de retrouver leur liberté. Vous devrez d’abord vous présenter devant un collège de cinq juges issus de l’ensemble de la Commission de révision des condamnations pénales de la Cour de cassation. Il est de la responsabilité de ce comité d’évaluer et d’éduquer les candidats et il doit être consulté pour toute demande de modification de peine ou de suspension.

Les récents développements dans l’affaire Alessandri ont conduit à la détection d’un fragment d’ADN sur un filtre de cigarette et à la production de nouveaux témoignages. Toutes les enquêtes complémentaires seront menées par le comité, à sa propre discrétion. Ensuite, elle détermine si la demande révisée est raisonnable.

Au cours des quinze dernières années, des milliers de demandes ont été déposées, mais seule une poignée a été accordée, notamment devant le système judiciaire pénal, qui n’a fait droit qu’à une poignée de demandes.

La décision précédente sera annulée et l’affaire sera renvoyée au tribunal inférieur pour réexamen si la Cour d’appel juge que la requête est fondée. Édwige Alessandri ne peut donc pas compter sur une reprise. Tout comme la vérité de cette histoire est mystérieuse.

L’épouse de Richard, 42 ans, directeur de l’Intermarché de Pernes, Edwige Alessandri a réclamé un nouveau procès après avoir toujours nié l’avoir tué dans la nuit du 16 au 17 juillet 2000. Tribunaux distincts ont reconnu sa coupabilité,

Dans une demande de nouveau procès sur la base de preuves nouvelles, Edwige Alesanssdri sollicite en 2209 un nouveau procès devant la Cour des Asses du Rhône. Les nouvelles preuves comprenaient une signature ADN sur deux mnémotes trouvées dans le labyrinthe familial, qui « concordaient » après le troisième procès.

L’équipe de défense était censée évoquer à nouveau l’idée d’un cambriolage bâclé, dont le profil ADNA correspond à un cambrioliste récidiviste. On a supposé que le tueur et le groupe d’agresseurs auraient pu être localisés au cours de l’enquête.

Mais hier, la Commission d’examen et de réexamen a déclaré que la demande n’était pas authentique. A défaut de pouvoir contester l’ordonnance devant les tribunaux, la Cour d’appel ne pourra pas reprendre cette affaire dans ses délibérations et il n’y aura pas de quatrième procès. Edwige Alessandri avait déjà été reconnue coupable du meurtre par les tribunaux du Vaucluse, du Rhône et du Gard, et aucune preuve supplémentaire n’est nécessaire pour annuler cette décision.

Edwige Alessandri Aujourd'hui
Edwige Alessandri Aujourd’hui

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Le contenu est protégé !!